Non classé

« Je suis en conflit : je l’exacerbe ou je tente une médiation ? » A vous de choisir !

« Je suis en conflit : je l’exacerbe ou je tente une médiation ? » A vous de choisir !



Lorsque vous vivez un litige avec une autre personne, que ce soit dans votre vie privée ou dans votre vie professionnelle, que cela vous concerne vous directement ou votre entreprise, il y a plusieurs attitudes possibles.

L’une d’elle, la plus répandue, est de considérer que vous avez raison et que, donc, l’autre a tort. Ce comportement-là, poussé à l’extrême, mènera au procès par l’entremise d’un avocat que vous aurez mandaté pour porter votre parole devant le tribunal et sur lequel vous vous serez déchargé du litige.

Une autre attitude est de constater qu’il y a un problème et de rechercher la solution à ce problème. Vous prendrez votre téléphone, vous négocierez.

Cette recherche passera par une communication directe avec l’autre partie, qui pourra être facilitée par la présence d’un tiers, tel un médiateur.

Dans le premier cas, votre intention est de vous voir confirmé dans votre bon droit. Dans le second, votre intention est de résoudre la difficulté, peu importe qui a raison ou tort.

Dans le premier cas, votre attente d’obtenir un résultat totalement favorable sera souvent déçue, parce que, d’expérience, les dossiers où tout est blanc d’un côté le vôtre et tout noir de l’autre sont plutôt rares.

En outre, plusieurs études montrent que vous vivez le procès avec morosité, voire amertume, jugeant les procédures trop lentes, trop complexes. Le processus vous échappe. Vous en êtes souvent absent, ayant confié la « défense de vos droits » à votre avocat. Et la solution sera en finale peu satisfaisante à vos yeux.

Si vous optez pour une recherche de solution par la médiation, vous aboutirez en général rapidement à un dénouement qui conviendra aux deux parties, mettant l’accent sur leurs valeurs, leurs besoins, et leurs intérêts, plutôt que sur leurs droits.
Vous participerez à un processus qui est souple et informel, ce qui vous donnera une meilleure perception de ce qu’il se passe ainsi qu’une maîtrise du coût, de la durée et de la solution.


Vous vous sentirez écouté, et vous écouterez activement l’autre partie, ce qui résoudra la plupart du temps les problèmes de communication, d’insuffisance d’information, d’incompréhension, qui sont souvent à la base des conflits. Cela vous conduira à un apaisement permettant alors une ouverture et la recherche de solution.

Et si cela ne marche pas, vous n’aurez perdu que quelques semaines. En revanche, vous aurez avancé dans la compréhension du litige et vous ciblerez mieux ce sur quoi vous ne parvenez pas à vous accorder.

Avant d’opérer votre choix, rappelez-vous aussi que :
- les conflits vous prennent une énergie considérable, tant consciemment qu’inconsciemment, et qu’ils empêchent de vivre sereinement ;
- sur le plan familial, l’intérêt des enfants nécessite que les parents s’entendent à long terme pour tout ce qui les concerne ;
- en matière commerciale, beaucoup de jugements ne sont pas exécutés contrairement aux accords , la partie concernée étant devenue insolvable.

Bien sûr, il y a des litiges pour lesquels la médiation n’est pas utile. Ce sont les litiges purement juridiques. Selon mon expérience, cela ne dépasse pas vingt-cinq pour cent des procédures. Toutes les autres, civiles ou commerciales, reposent sur des difficultés relationnelles qu’un peu d’écoute permettrait de résoudre.

Alors, que choisissez-vous ?

« ‘J’ai raison’ et j’envoie mon avocat porter mon étendard devant le juge ! »
ou
« ‘Je cherche une solution’ et pour y arriver je me fais aider par un professionnel de la communication, neutre et bienveillant : le médiateur » ?

Moi, vous l’aurez compris, mon choix est fait. Depuis longtemps.


Le texte que j’ai repris ci-dessus est aussi accessible sur : http://www.justice-en-ligne.be/article292.html
Il a été écrit par Louise-Marie Henrion, le 24 mars 2011. Louise-Marie Henrion est Présidente du Tribunal de Commerce de Namur.



Au sujet de Pierre GERARDIN

Médiateur certifié CCI Bordeaux. Indépendant, neutre et impartial (formation CMAP). Mes clients entrepreneurs en Aquitaine ont un Litige Commercial (client/fournisseur biens ou services, franchiseur/franchisé, propriétaire de marque/titulaire de licence, conflit d’associés) et ne veulent pas -ou ne veulent plus- faire un Procès. Je les aide à construire, en pleine confidentialité, rapidement, à un coût maîtrisé, un Accord Amiable exécutoire qui respecte les besoins et les intérêts de chacun tout en préservant les relations futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *