10 mesures efficaces pour gérer les conflits des entreprises de famille

En raison des conséquences dramatiques potentielles, il est essentiel pour les propriétaires d’entreprises familiales, de repenser leur manière de prévenir et gérer les conflits.

La mise en œuvre de règles de gouvernance spécifiques est, bien sûr, fondamentale pour la survie de leurs entreprises, mais aussi pour celle de leurs propres familles. C’est pourquoi, les propriétaires d’entreprises familiales devraient changer leur façon de voir et prendre 10 mesures simples et efficaces.

Etablir un organe de gouvernance de la famille

1) Un bon point de départ consiste à établir un organe de gouvernance de la famille (une assemblée, un conseil, ou un comité « de famille »). Le but est de « créer un forum » où les membres de la famille seront en mesure de traiter des questions de famille, de patrimoine, et de business. Tous les membres de la famille doivent être encouragés à participer à ce forum, qu’ils soient impliqués dans la gestion activement ou pas. Pourtant, la création d’une telle sorte de gouvernance n’est pas, en soi, suffisante. Pour être efficace, elle doit aussi être active. Les membres de la famille doivent être capables de se réunir régulièrement et avoir confiance que ce système de communication, dans la famille, reste un lieu ouvert. La forme d’un tel forum, les règles à appliquer et le processus de prise de décision, doivent également être bien précisés afin d’assurer un degré élevé de transparence et d’équité à tous les membres de la famille.

Créer un processus clair pour mettre à jour et résoudre les conflits

2) Un processus clair pour mettre à jour et résoudre les conflits doit aussi être créé. La meilleure façon de le faire est de mettre en place un Comité de résolution des conflits. Idéalement, ce comité inclura la participation d’un professionnel extérieur indépendant, neutre et impartial, agissant en tant que Médiateur.

Le rôle de ce médiateur est d’offrir une voix neutre et de (ré) établir la communication et la confiance entre les membres de la famille. En accompagnant les participants à travers la résolution de leurs conflits, il réduira la pression qui, sinon, aurait pu être exercée sur les autres par un ou plusieurs membres dominants de la famille.

En outre, le médiateur déplacera vers les Besoins et les intérêts réels en jeu, l’accent qui est spontanément mis par les participants sur les questions de Personnes, il encouragera ainsi l’adoption de mesures pour de meilleures relations futures entre les membres de la famille.

 

 

Les entreprises familiales (même petites) nécessitent une Organisation structurée

3) Les entreprises familiales (même petites) ont besoin d’une organisation précise:

  • Des définitions de Postes claires pour les membres de la famille, avec les obligations et responsabilités spécifiques, devraient être fixées et communiquées à tous les employés.
  • Une hiérarchie nette. Une « chaîne de commandement » ne peut souffrir aucune ambiguïté : un soin particulier devrait être porté afin de ne pas afficher un régime spécial pour les membres de la famille.
  • Les membres de la famille ne devraient pas figurer dans la « masse salariale » s’ils ne travaillent pas dans l’entreprise ou s’ils n’ont pas toutes les qualifications requises pour faire le travail qui leur est assigné.
  • L’égalité des chances d’avancement devrait être accordée à tous les employés, membres de la famille ou non.

Prévoir des règles identiques pour la discipline et la non-performance

4) Les règles de discipline et non-performance devraient être abordées de la même manière : qu’elles visent les membres de la famille ou non. Les entreprises familiales devraient élaborer un processus formel d’évaluation qui soit compris et accepté par tout le monde. L’accent doit être mis sur l’amélioration de la performance de travail de chacun plutôt que de pointer les défauts et faiblesses.

Planifier une communication claire et périodique pour les salariés

5) Une communication claire et périodique à tous les employés est essentielle. Un manque ou une mauvaise communication, peut causer de la frustration et du ressentiment. Il est donc important de planifier régulièrement des réunions pour s’assurer que les employés (membres de la famille ou non) soient correctement informés et aient l’occasion de soulever des questions et de faire des suggestions.

Utiliser des règles de rémunération applicables à tous les employés

6) On a intérêt à utiliser des règles de rémunération qui soient applicables pour tous les employés. Or, de nombreuses entreprises familiales ont tendance à traiter tous les membres impliqués de la famille de manière identique en fournissant soit des parts dans l’entreprise soit des indemnités en espèces. Cette fausse égalité peut fonctionner à court terme, mais par la suite cela pourraient aliéner ceux qui ne se sentent pas équitablement reconnus et récompensés pour leur travail réel.

Distinguer les décisions de famille et les décisions de business

7) Les décisions de famille ne devraient pas être confondues avec les décisions de business. Des spécialistes externes devraient être choisis pour éclairer les décisions sur les questions de Comptabilité, Finances, Fiscalité, Gestion patrimoniale.

Définir et mettre en œuvre un plan de succession clair

8) Un plan de succession clair doit être défini et mis en œuvre. Un propriétaire d’entreprise familiale ne doit pas se détourner de l’une de ses tâches les plus importantes: aborder la question de sa succession. Un plan de relève doit être élaboré et indiquer comment les membres de la famille et/ou des membres hors-famille peuvent continuer l’entreprise.

Prévoir une procédure claire pour les plans de sortie

9) Une procédure claire de plan de sortie doit être adoptée. Un processus transparent étape-par-étape doit être disponible aux membres de la famille qui souhaitent vendre leurs parts dans l’entreprise familiale, avec une méthode d’évaluation équitable.

Embaucher des membres hors-famille comme dirigeants et/ou administrateurs

10) Les entreprises familiales devraient embaucher des membres hors-famille comme dirigeants et/ou administrateurs. Car, le recrutement de membres hors-famille apporte de l’oxygène à une entreprise familiale.

Conclusion

Certes, les conflits ne sont pas nécessairement mauvais.

Mais, d’expérience, toutes les entreprises familiales qui développent des moyens efficaces pour prévenir et gérer les conflits entre les membres de la famille, sont, tout simplement, susceptibles de durer et réussir davantage !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *